DES METS POUR COLLECTER DES FONDS

Ces quatre clubs d’Europe se sont appuyés sur des spécialités locales pour organiser des collectes de fonds, dans le respect des règles de distanciation

La collecte de fonds en liaison avec des manifestations gastronomiques est en vogue partout dans le monde ; mais que se passe-t-il pendant une pandémie ? Vous pouvez découvrir ici comment quatre clubs d’Europe se sont appuyés sur des spécialités locales pour organiser des collectes de fonds, dans le respect des règles de distanciation.


SOIRÉE FRUITS DE MER EN BELGIQUE 
Depuis plusieurs années, le club Kiwanis de Vielsalm, en Belgique, collecte des fonds grâce à un fastueux buffet de fruits de mer : pattes de crabe, huîtres, poisson, homard, crevettes et palourdes… En 2019, cette opération a permis de recueillir 13 000 € et 85 % des bénéfices sont allés à un service d’oncologie pour adolescents, à des soins aux nourrissons au Sénégal, à des masques pour des jeunes, etc. 

La pandémie de COVID-19 étant devenue une menace pour la réussite de la collecte de fonds, les membres du club se sont portés volontaires pour livrer ces mets en toute sécurité, par véhicule réfrigéré, jusqu’à une heure de distance. Cette année, le club a connu une progression de 140 % de commandes de repas. 


UNE CHOUCROUTE SALVATRICE
Le club Kiwanis d’Issoire (France) a vendu et livré des plats de choucroute. Les bénéfices sont allés à une famille dont les jumeaux sont tous deux atteints de leucémie lymphoïde. 

DÉGUSTATION EN DISTANCIEL 
En Allemagne, le club Kiwanis European Professionals a organisé une dégustation en ligne de whiskey pour collecter des fonds en faveur de sa colonie pour enfants atteints du cancer et pour leurs frères et sœurs. Le club a fait appel à des professionnels pour guider les participants tout au long de la dégustation et a conservé 10 % des bénéfices ainsi que la somme de 260 € tirée de la mise aux enchères d’une bouteille rare de whiskey dont le club avait fait don pour cette cause.

REPAS À EMPORTER
Lorsque le club Kiwanis de Frick (Suisse) a dû annuler la collecte de fonds sur le thème du goulasch qu’il organise chaque année lors du marché de Noël, il s’est rabattu sur un « goulasch à emporter ». Un boucher local a fait don de la viande. Les membres ont vendu 700 repas, dont certains ont été achetés par des entreprises pour les offrir à leurs employés. Les bénéfices, qui se sont élevés à environ 5 500 francs suisses, vont aider les services sociaux de la ville ainsi qu’un projet éducatif pour enfants réfugiés, en Afrique du Sud.


Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s