Fin de partie

Des Kiwaniens du Texas apprennent à des enfants à jouer aux échecs et, ce faisant, leur enseignent à la fois une stratégie et des leçons importantes pour la vie.

Récit et photos de Curtis Billue

Alors qu’on installe l’échiquier, les élèves ne peuvent plus contenir leur exaltation. « Quelqu’un connaît-il la solution », demande Duane Solley, membre de Kiwanis, « échec et mat en deux coups ? ».

Des voix et des mains se manifestent pour proposer une solution. Une fois celle-ci révélée (« sacrifice de la reine »), les enfants reçoivent une leçon de patience. « Vous voyez combien de temps il nous a fallu pour trouver comment faire échec et mat en deux coups », déclare Duane Solley.

Isaac Brown, l’un des élèves, a hâte de connaître le problème à résoudre la semaine prochaine. Pendant la pause, il demande un nouveau problème à Duane Solley.

« Cela aide à résoudre des problèmes », dit Lee Ann Cloud, enseignante de l’école de premier cycle du secondaire Wilder, « les enfants doivent apprendre des stratégies pour le jeu d’échecs, tout comme pour le jeu de la vie ».

_DSF6541

Apprendre à jouer aux échecs s’accompagne de tout un éventail de bienfaits : acquérir une meilleure capacité d’intégration dans la vie sociale, savoir réfléchir avant d’agir, tirer les leçons de ses erreurs, etc.

« Les parents aiment le club d’échecs parce qu’il stimule la mémoire et l’aptitude à calculer », explique Duane Solley, « les enfants apprennent parce que c’est amusant ».

Commencé il y a six ans par Duane Solley et dirigé en coordination avec JoAnna Wold, assistance sociale communautaire et scolaire de l’école primaire Rose Garden, ce club d’échecs hebdomadaire est en plein essor dans ces deux établissements scolaires – Rose Garden et Wilder – de la ville de Schertz (Texas).

« Il s’est porté volontaire pour venir bénévolement à Rose Garden une fois par semaine, toute sa vie », plaisante JoAnna Wold, « et il fait preuve d’un grand dévouement pour instruire les enfants qui ne connaissent pas les échecs ».

_S7A6964

Les enfants semblent aimer ce programme et la considération dont ils bénéficient. Deux fois par an, le club Kiwanis Army Residence Community Golden K de San Antonio vient rendre visite aux jeunes joueurs avec des prix et des t-shirts sur le thème des échecs.

« Les élèves aiment les voir venir ; ils sont enthousiastes en les voyant vêtus de leurs vestes dorées », explique JoAnna Wold, « c’est un partenariat admirable et nous sommes impatients d’y être à chaque fois ».

Alex Simo, l’un des élèves, sait que jouer plus souvent fait une différence.

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Il est impossible d’être le meilleur joueur d’échecs après seulement une partie », précise-t-il.

Wyatt Cravey, un autre élève, ajoute que les échecs lui ont appris une leçon pour la vie.

« J’ai appris à ne pas bâcler mes devoirs », dit-il.

Pour certains des enfants, jouer aux échecs leur donne un but. Layton Keller aime apprendre comment déplacer les pièces et espère parvenir à battre son frère qui gagne le plus souvent. Et Isaiah Jenkins ambitionne de battre son père qui lui a promis de lui acheter un échiquier s’il gagne.

_S7A6941

En cours de partie, les émotions vont de la concentration intense à la surprise absolue. Certaines victoires sont déséquilibrées, avec la capture de la quasi-totalité des pièces de l’un des joueurs.

Cependant, Kainen Cuello resitue les choses à leur juste valeur.

« Qu’on perde ou qu’on gagne, on en retire toujours des enseignements et on s’améliore », explique Kainen Cuello qui ajoute que tout le monde commet des erreurs.

Alors que la partie tire à sa fin, chaque élève fait montre de sportivité et serre la main de son adversaire. Rien n’a changé, c’est comme avant la partie.

À la question de savoir comment réagir en cas de défaite, Calleigh Keiser répond que l’essentiel est de s’amuser et de se faire des amis :

« Je me contente de dire ‘on a fait une bonne partie’ et je m’en accommode ».

Presley Durden acquiesce :

« Même si on perd, c’est amusant, car on a fait une partie d’échecs ».



 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s