Se mouiller est toujours utile

190111_cls_kiwanis_fishingtournament_finaledits_caseysykes_02

TROIS CLUBS KIWANIS AIDENT DES PERSONNES AYANT DES BESOINS PARTICULIERS AINSI QUE LEUR FAMILLE À PROFITER  D’ACTIVITÉS AQUATIQUES.

Récit de Julie Saetre

Des clubs Kiwanis de la Californie, du Michigan et de la Floride profitent au maximum de leur emplacement géographique pour apporter leur concours à des programmes de sport adapté en milieu aquatique. Leur action exerce une influence positive sur la vie des participants de tout âge, des enfants aux personnes âgées.


190111_cls_kiwanis_fishingtournament_finaledits_caseysykes_01

GRAND HAVEN, MICHIGAN

PHOTOS DE CASEY SYKES

Deux fois par an, en mai et en juillet, dès le petit matin, un groupe de jeunes gens exaltés se présente sur la jetée Chinook de Grand Haven, dans le Michigan, prêt pour de nouvelles aventures. Sans attendre, chaque enfant, adolescent ou adulte — accompagné d’un parent, d’un grand-parent ou d’un tuteur — prend place dans un bateau de pêche spécialement affrété pour l’occasion.  Dès 6 h du matin, les bateaux quittent le port sur le lac Michigan et se dirigent vers le large ; alors, les jeunes invités se mettent aux choses sérieuses, et commence le concours qui couronnera celui qui, ramenant la plus grosse prise, sera le champion du tournoi Kiwanis de pêche au saumon de Midland / Bay City / Saginaw.

Tous les participants sont soit des malades en cours d’hospitalisation soit des malades qui  viennent de sortir de l’hôpital.

190111_cls_kiwanis_fishingtournament_finaledits_caseysykes_03

« Certains de ces enfants sont très malades », explique Amy Urick, coordinatrice du tournoi et membre du club Kiwanis Grand Haven-Spring Lake de Midland / Bay City / Saginaw, « mais, au moment de cette partie de pêche, la plupart d’entre eux sont proches de la fin de leur traitement ou viennent de le finir. Ou alors, ils souffrent d’un handicap permanent et non d’une maladie aiguë ».

Les bateaux affrétés peuvent accueillir les passagers en fauteuil roulant non motorisé, ce qui permet aux personnes dont la mobilité est limitée, comme celles atteintes de spina bifida, de prendre également part au concours de pêche.

Les « patients VIP », comme Amy Urick les appelle, peuvent conserver tout ce qu’ils attrapent. Outre le prix du plus gros poisson, différents lots sont également distribués grâce à une loterie dont les billets numérotés sont les étiquettes apposées sur chaque saumon hissé à bord

Cette manifestation est également l’occasion pour les participants de renforcer leurs liens affectifs avec un parent, un frère ou une sœur, ou un autre membre de leur famille, voire de tisser des liens d’amitié avec d’autres patients.

 


accessible-8

SAN DIEGO, CALIFORNIE

Photos du centre aquatique de Mission Bay

L’élaboration des programmes du centre aquatique de Mission Bayse fait selon deux thèmes : d’une part les activités conçues spécifiquement pour les personnes handicapées et, d’autre part, les possibilités d’inclusion, qui permettent à ces personnes de prendre part à des cours réguliers ordinaires, au même titre que leurs camarades non handicapés. C’est pour ce second volet qu’intervient le club Kiwanis Torrey Pines de La Jolla, en tant que sponsor principal de l’inclusion. 

Grâce au soutien du club, le centre est en mesure de fournir des moniteurs pendant 45 à 50 semaines chaque année. Les Kiwaniens ont également financé une partie du matériel nécessaire, qui pour le sport adapté, doit souvent être fabriqué spécialement, ce qui a pour conséquence d’en gonfler considérablement le prix.

L’expérience de la voile, qui était jusqu’alors interdite à ces personnes devient alors soudain une possibilité apte à révolutionner leur existence.

« Tout le monde connaît la valeur de l’activité physique et des loisirs sportifs pour les personnes valides », déclare Kevin Waldick, le directeur adjoint du centre, « et leur importance est peut-être encore plus grande pour les personnes handicapées, qui peuvent avoir des possibilités plus limitées. Alors, quand de telles opportunités se présentent, l’expérience qu’elles procurent est très intense ».


 

vero beach fl sailing lessons_kiwanissailing-0275_molly dempsey domin

VERO BEACH, FLORIDE 

Photos de Molly Dempsey

En 2018, la Youth Sailing Foundation ajouta la voile adaptée à la gamme de ses programmes, lorsque le bénévole Dick Gates fit don de trois bateaux spécialement conçus pour le sport adapté. Toutefois, il y avait un petit obstacle : la fondation avait besoin d’une rampe pour aider les participants à accéder à un ponton de 18 m qui venait d’être installé.

 Lorsque Stu Keiller, le directeur exécutif, fit part à ses camarades du club Kiwanis de Vero-Treasure Coast des détails du programme de voile adaptée, ceux-ci financèrent sur-le-champ la rampe nécessaire. Et, peu après, la première promotion de marins, de 12 à 61 ans, s’élançait vers les eaux de la lagune.

« Il y avait beaucoup de nervosité et d’anxiété à l’idée de monter à bord du bateau », explique Stu Keiller, « mais ils se rendirent compte, en quelques minutes, que l’embarcation n’allait pas chavirer. Et soudain, le voilier s’inclina sous la brise et prit le large, une sensation extraordinaire ».


 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s