La récolte pour les fêtes

Cle_Elum__191

Des Kiwaniens de l’état de Washington coupent et vendent des arbres de Noël afin de financer des bourses pour des jeunes de la ville.

Récit et photos de Curtis Billue

Au nord de Cle Elum (état de Washington), en longeant la route n° 5 de l’ancienne mine, on trouve des conifères de toutes sortes. Le sapin noble, le sapin argenté et le sapin de zone subalpine préfèrent l’altitude. Plus bas, le sapin géant et le douglas vert s’élèvent et dominent de toute leur hauteur un groupe de joyeux Kiwaniens. Même le nuage au-dessus, qui se déploie sur leur tête, ne parvient pas à refroidir leur enthousiasme.

Hartwig Vatheuer, Jean Cicognani et Dave Bridgeman gambadent sur un terrain plus dangereux qu’il n’y paraît. Leurs chants, plaisanteries et rires – exprimés dans plusieurs langues– se mêlent au martèlement des grosses goûtes tombant des branches des mélèzes et aux pétarades d’une tronçonneuse.

Cle_Elum__232

Hartwig Vatheuer, garde forestier à la retraite riche de 30 années d’expérience, connaît les crêtes de Cle Elum comme sa poche. Il cherche en franchissant des ronces denses et ocrées et des troncs noirs en décomposition jusqu’à ce qu’il trouve un douglas vert prometteur. Il évalue l’arbre et cite des mensurations comme s’il s’agissait d’un code secret : « Il nous en faut 16 de plus de 5, plus des arbres de 3,5 pour l’église et des arbres de 3 pour les maisons ».

Ce sapin est petit, mais splendide. Il explique que lorsque les membres du club Kiwanis vendent un arbre, ils gardent toujours à l’esprit le précepte suivant : « un arbre pour tous les goûts et toutes les bourses ».

Cle_Elum__232

Cle_Elum__176


Regardez une vidéo sur les Kiwaniens de Washington et leur vente d’arbres.


KiwanisClubtreesale1

Une forêt d’affection

L’espace où le club Kiwanis de Cle Elum (état de Washington) expose ses arbres de Noël facilite le choix. Et c’est une tradition.

Récit et photos de Nicole Klauss

Chaque mois de décembre, les membres du club Kiwanis de Cle Elum (état de Washington) consacrent leurs week-ends à aider leurs semblables à prendre l’une des décisions les plus délicates de la période des fêtes : choisir le parfait arbre de Noël, pas trop grand, pas trop petit, pas trop fin, pas trop large, parfait.

Dans cette commune où vivent environ 1900 âmes, l’espace d’exposition et de vente des arbres, sur la 1ère rue, est traditionnellement le cadre d’une collecte de fonds. Les clients achètent de vrais arbres pour leur entreprise, pour leur église, pour leur jardin et pour leur maison. Épicéas tout minces d’un mètre de hauteur ou sapins nobles de 6 m, les arbres sont coupés par des Kiwaniens sur les hauteurs, dans la forêt nationale d’Okanogan-Wenatchee.

KiwanisClubtreesale9

Hartwig Vatheuer raconte que, certaines années, la neige recouvre le sol lors de l’ouverture de l’espace de vente et les gens arrivent en tenant une chope de chocolat chaud ou de café pour se maintenir les mains au chaud pendant qu’ils circulent entre les arbres. Les jours de semaine, on fait confiance aux clients : ils choisissent leur arbre puis déposent leur règlement à côté, dans la boutique d’articles pour la ferme et pour la maison.

« La seule fois où quelqu’un est parti sans payer, c’était il y a bien, bien longtemps », raconte Hartwig Vatheuer, « après l’heure de fermeture des bars, la police avait attrapé une femme qui descendait la rue en traînant un arbre. Les policiers lui avaient dressé un procès-verbal et nous avions récupéré l’arbre le lendemain, au commissariat de police ».

Quand le week-end arrive, les Kiwaniens font un décompte des arbres achetés et réapprovisionnent l’espace d’exposition selon les besoins. Puis ils « ouvrent la boutique », se regroupent autour d’un chauffage d’appoint dans une petite caravane et se racontent des histoires en attendant les clients.

Libby MacFarland et Jaime, son mari, s’y sont arrêtés, en décembre passé, alors qu’ils cherchaient un arbre de petite taille pour leurs décorations des fêtes. Ce couple était arrivé de l’Iowa quelques mois auparavant.

« Il y a longtemps que nous n’avons pas eu un vrai arbre pour Noël », explique Libby, ajoutant que son arbre en plastique est au garde-meuble, « j’ai un grand nombre de boules de Noël que j’ai faites moi-même, certaines il y a 40 ans ».

Susan Black a l’habitude d’acheter son arbre au club, bien qu’elle soit allée le couper elle-même, les deux dernières années. Aujourd’hui, elle est revenue à l’aire de vente de Kiwanis.

« Nous décorons avec des guirlandes électriques et des boules », explique Susan, « certaines de ces décorations ont été achetées et nous les utilisons à chaque Noël ; nous essayons de les compléter chaque année. D’autres ont été fabriquées par les enfants, quand ils étaient petits, mais pour la plupart, elles ont été achetées ».

Les gens qui achètent les arbres de Noël de Kiwanis ne se contentent pas de faire l’acquisition d’un arbre : ils redonnent à la collectivité ce qu’elle leur a apporté. Les arbres se vendent entre 3 et 80 USD et les ventes sont faites au bénéfice des services pour la jeunesse et pour la commune.

« Nous faisons don de plusieurs milliers de dollars chaque année sous forme de bourses pour les élèves qui réussissent l’examen de fin d’études secondaires », précise Larry Scholl, membre du club Kiwanis, « certaines de ces bourses sont renouvelables chaque année et peuvent couvrir jusqu’à quatre années d’études ».

KiwanisClubtreesale3

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s