Bienvenue au club 

Certains clubs Kiwanis ont des façons intéressantes d’accueillir et de mettre à l’aise les nouveaux membres.

Les meilleurs clubs Kiwanis recrutent régulièrement de nouveaux membres. Finalement, pour prospérer, le service n’a-t-il pas besoin de sang nouveau et d’idées nouvelles ? Voilà pourquoi faire venir de nouvelles personnes constitue l’une des responsabilités premières des clubs et la griffe de ceux qui durent.

Ce processus ne s’arrête pas une fois achevé le recrutement. Que se produit-il quand arrivent de nouveaux membres ?

Défilés et fanfares ne sont pas indispensables. D’ailleurs, certains clubs ont bien compris qu’une touche personnelle peut susciter une bien meilleure première impression que la plus bruyante des fanfares. Des objets tels que des tabliers et des cartes sont des solutions créatives pour un problème pratique majeur : motiver les nouveaux membres pour qu’ils reviennent.   

Un accueil qui porte ses fruits   
Un tablier n’est pas un objet sophistiqué ou clinquant ; c’est un article fonctionnel destiné à une utilisation dont il s’acquitte. D’aucuns peuvent penser qu’il s’agit d’un choix bizarre que d’en faire la pièce maîtresse d’une cérémonie importante, mais pour le Club Kiwanis d’Independence (Ohio), c’est une partie de l’effet recherché.   

Depuis 1952, année où ce club a reçu sa charte, lors des cérémonies d’intronisation il est remis aux nouveaux membres un tablier Kiwanis qui symbolise la tâche à laquelle ils sont sur le point de s’associer.

« À l’époque, cela symbolisait le fait que Kiwanis était une organisation de travail », explique Edie Schilla, actuelle secrétaire du club, « j’ai connu l’un des membres fondateurs et c’était son leitmotiv : ‘Nous travaillons’. Les membres savaient qu’on attendait d’eux des initiatives de service et la participation aux comités ».

Le club ne se contente pas d’offrir un tablier, comme symbole du service et de l’effort, il le fait signer par chacun des autres membres, une façon d’affirmer qu’ils sont tous ensemble dans leur démarche.

À l’évidence, c’est aussi une bonne façon pour les nouveaux intronisés de commencer à associer les noms et les visages. Lors des assemblées d’intronisation des nouveaux membres, la séance de signature des tabliers constitue l’un des derniers volets. Les membres anciens apposent leur signature, se présentent, puis discutent des affaires du club avec les nouveaux.   

« Ils s’approchent de la table, où sont placés des feutres et des stylos, et ils peuvent se présenter, donner une poignée de main, etc. », explique Edie Schilla, « les membres du comité ont également l’occasion de se présenter ».

Elle rigole brièvement et ajoute : « et peut-être de faire un peu de recrutement ».

Signification pour les membres   
C’est également avec la signature de tabliers que le Club Kiwanis de Monticello (New York) accueille ses nouveaux membres et cette cérémonie de signature remplit la même fonction de familiarisation ; cependant, à Monticello, ce sont les nouveaux membres qui vont vers les membres en place.   

Kathy Garlick, la secrétaire du club, explique que son club aime faire venir le lieutenant-gouverneur pour ses cérémonies d’intronisation, puis elle ajoute : « Généralement, juste après leur intronisation par le lieutenant-gouverneur, les nouveaux membres font le tour de l’auditoire et font signer leur tablier ; tous les participants ont l’occasion de discuter entre eux, certains évoquant leur ancienneté dans le club ou l’époque de leur intronisation ».

À Monticello, le tablier en soi ne possède pas de valeur symbolique, mais, dans la pratique, sa fonction est la même : il rappelle que servir au sein de Kiwanis c’est accomplir un travail bénévole. Et finalement, ces tabliers sont bien pratiques lors des manifestations de club.   

« Nous avons organisé des barbecues, des fêtes de poissons frits — nous organisons constamment de telles réjouissances », explique Kathy Garlick, « certains des participants qui sont membres depuis des années y portent leur tablier ».

Bien sûr, certains membres préfèrent conserver intact le souvenir de leurs premiers instants au sein de Kiwanis. C’est aux membres de décider comment ils vont utiliser leur tablier, ou de choisir de ne pas l’utiliser. Kathy Garlick ajoute que ceux qui portent leur tablier plein de signatures lors des manifestations leur trouvent une utilité supplémentaire :   

« Ils constituent un bon prétexte pour entamer une conversation. Si vous le portez lors d’une collecte de fonds, on va vous demander ce que c’est et, par votre réponse à cette question, vous allez commencer à faire découvrir un peu du club ». 

Création d’une nouvelle coutume   
Le Club Kiwanis de Brantford (Ontario), lui aussi, connaît bien la tradition. Il a fêté son centenaire l’an passé. Au fil du temps, sa longévité lui a permis de comprendre que sa réussite était liée au nombre de ses membres et notamment à son attrait auprès des jeunes.    

Pendant de nombreuses années, le Club de Brantford a organisé une signature de tabliers pour accueillir ses nouveaux membres. Mais, comme le précise Joanne Murray, présidente chargée des effectifs du club, c’étaient des tabliers de bâtisseur.

« C’était l’époque où Kiwanis avait pour slogan ‘Nous bâtissons’ », explique Joanne Murray, « nous voulions faire passer le message que nous sommes des bâtisseurs : ‘Nous bâtissons des enfants solides’. Mais ce message a semblé perdre de sa pertinence quand Kiwanis a cessé d’en faire son slogan ».   

Il y a eu un changement il y a quelques années, quand le club a revu ses procédures de fond en comble, y compris la façon dont il accueillait les nouveaux membres.

« Nous avons procédé à un examen complet de ce qui fonctionnait et de ce qui ne fonctionnait pas, notamment pour attirer les jeunes », explique Joanne Murray, « et cela explique ce que nous avons fait ».

Concrètement, nous avons commencé à remettre aux nouveaux membres une carte imprimée comportant la photo des autres membres. Comme dans le Club de Monticello, les nouveaux membres vont voir les « anciens » pour obtenir leur signature (sous chaque photo figure un espace à cet effet) et pour faire leur connaissance lors des premiers échanges qui en résultent.

Les cartes sont pratiques, même en plein milieu de la pandémie actuelle. En juillet, le club a programmé une cérémonie d’accueil d’une nouvelle entreprise membre en utilisant l’application Zoom. Une carte avait également été préparée, mais étant donné les circonstances il avait été prévu de la déposer par la suite au siège de la nouvelle entreprise membre.

 Quand la pandémie sera finie, d’autres nouveaux membres seront invités à apporter leur carte pour la faire signer. Finalement, c’est devenu plus qu’une nouvelle coutume, car la collecte des autographes figure désormais au règlement du club.   

« Ce n’est pas qu’une tradition », conclut Joanne, « les cartes servent un objectif ».


Un commentaire

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s