Une division « tropicalement » attentionnée

Picture1

Une banque alimentaire, à la Jamaïque, facilite la vie de personnes handicapées.

Récit de Lori Roberts

La faim et le handicap physique peuvent être de redoutables adversaires à eux seuls, mais s’ils sont associés, leur union peut être invincible. La division 23-est du district Canada de l’est et Caraïbes de Kiwanis s’efforce de nourrir l’âme et le corps de personnes handicapées en mettant en place, à Kingston (Jamaïque), une banque alimentaire spécialement réservée à leur intention.

« D’après le rapport mondial sur le handicap 2011 de l’Organisation mondiale de la santé, les personnes handicapées sont davantage touchées par le chômage, et, si elles ont un emploi, elles gagnent généralement moins que les autres », explique le lieutenant-gouverneur Pamela Rodney White.

Les personnes handicapées peuvent être particulièrement vulnérables en Jamaïque ; moins de 1 % d’entre elles ont un emploi, selon les données de la Banque mondiale. Elles peuvent être privées de tous les éléments de confort que beaucoup considèrent comme acquis, y compris l’accès à l’alimentation. Les responsables de l’Abilities Foundation, une école pour handicapés de Kingston, le constatent directement. Leurs élèves ont souvent faim, sautent des repas et ne mangent pas sainement.

Des membres de la division 23-est se sont rendu compte du problème après que la division avait parrainé un Aktion Club au sein de l’Abilities Foundation. Le directeur administratif de l’institution avait discuté avec Pamela White et lui avait demandé s’il était possible de faire quoi que ce soit pour les aider. Des Kiwaniens et des responsables de l’école étaient convenus qu’une banque alimentaire créée spécifiquement pour des personnes handicapées contribuerait énormément à atténuer les affres de la faim des personnes qui en bénéficieraient.

La division a ouvert la banque alimentaire en février passé et elle prévoit de l’approvisionner toute l’année. Le projet est hébergé dans deux conteneurs – l’un pour les aliments, l’autre reconverti en bureau. Pamela White affirme que, déjà, des sources publiques ou privées, ainsi que la famille Kiwanis, font parvenir des dons.

L’Abilities Foundation gère la banque avec le concours d’élèves sélectionnés. La plus grande difficulté est de disposer de réserves suffisantes de nourriture et de faire connaître la banque, mais les membres de Kiwanis et de l’Abilities Foundation ont relevé le défi. Grâce à des interviews à la télévision, la collectivité est désormais au courant et la division a affiché des fascicules de promotion sur ses comptes des médias sociaux.

Idéalement, le projet va continuer de se développer, selon Pamela White.

« Il est prévu que ce soit un projet permanent qui durera tant que nous pourrons alimenter la banque », explique-t-elle, « pour l’instant, nous n’emmagasinons et ne distribuons que des denrées alimentaires, mais nous avons l’intention d’ajouter, plus tard, des fournitures scolaires à l’intention d’élèves qui reprendraient l’école, car il s’agit aussi d’un domaine où le besoin est fort ».


 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s