Avis d’incendie de forêt

Smoke plumes from wildfires are shown in the Great Smokey Mountains near Gatlinburg
Des volutes de fumée s’élèvent au-dessus du massif Great Smoky, près de Gatlinburg, Tennessee (États-Unis), le 28 novembre 2016. Photos des services américains des parcs nationaux.

Les survivants des incendies de forêt du Tennessee, en novembre 2016, n’avaient plus devant eux qu’un avenir incertain. Kiwanis et le Boys & Girls Club local sont intervenus pour leur prêter main forte.

Récit de Julie Saetre • Photos de Luis Garcia

En novembre dernier, quand David Coulter, président du club Kiwanis de la ville toute proche de Sevierville, commença à recevoir des appels et des courriels, certains bâtiments se consommaient encore après les feux de forêt dévastateurs de Gatlinburg (Tennessee). Le club de David sert les habitants de Gatlinburg, qui se retrouvaient, par centaines, sans toit au-dessus de leur tête, motivant ainsi les Kiwaniens de l’ensemble du pays à apporter leur aide. Les membres demandaient ce qu’ils pouvaient faire pour aider.

Mark Ross, responsable principal du Boys & Girls Club des Smoky Mountains, a pu constater de près les conséquences de l’incendie. Deux de ses employés ont tout perdu, tout comme 21 autres familles dont les enfants (42 au total) étaient inscrits aux activités du Boys & Girls Club. Il leur fallait de l’aide pour acheter des aliments, des habits, des affaires de toilette, les nécessités du quotidien. David Coulter a alors contacté Mark Ross et ainsi est né le fonds Kiwanis d’aide aux victimes d’incendie.

Il n’est pas facile d’atteindre le sommet du sentier Chimney Tops, dans le parc national du massif Great Smoky, à quelques kilomètres au sud de Gatlinburg. Attirés par la promesse de points de vue spectaculaires, les randonneurs inexpérimentés progressent relativement facilement sur les 1 600 mètres de la première moitié du parcours ; cependant, la deuxième moitié voit le sentier s’élever d’environ 300 mètres, avec des falaises verticales et des surplombs rocheux suffisamment étroits pour dissuader bien des montagnards en herbe de continuer jusqu’au sommet.

Le mercredi 23 novembre 2016, deux adolescents effectuèrent cette randonnée jusqu’au sommet. Et, d’après les autorités, quelque part à proximité de la cime, ils jetèrent intentionnellement des allumettes allumées sur une étendue de terrain desséchée par des mois de sécheresse. À 17h20, quand les pompiers repérèrent les flammes pour la première fois, plus d’un hectare de broussailles était déjà parti en fumée.

Au début, le feu se propagea lentement. Étant donné que le sentier Chimney Tops est extrêmement pentu et soucieux de la sécurité des pompiers, les responsables du parc national décidèrent de surveiller l’évolution du feu et d’utiliser des pare-feu naturels pour contenir l’incendie. Le samedi, le feu avait déjà touché plus de trois hectares et les spécialistes prédisaient une expansion faible, car les flammes se rapprochaient des pare-feu. Le dimanche après-midi, des hélicoptères Chinook de type 1 commencèrent à jeter de l’eau sur les flammes.

Puis les vents se levèrent.

LGarcia_KiwanisGatlinburg_0892
Melissa Dove sur ce qui reste de son terrain. « Je n’ai pas encore pleinement assimilé », dit-elle, « on se concentre sur une chose à la fois ».

À Gatlinburg, le long week-end de Thanksgiving prit fin et, le lundi 28 novembre, les résidents reprirent leur routine des jours de semaine. Les gens étaient au courant de l’incendie à Chimney Tops — la fumée était parfaitement visible – mais ils ne s’inquiétaient pas vraiment.

« En fait, on ne nous avait rien dit sur l’évolution de l’incendie », explique Melissa Dove, directrice locale du Boys & Girls Club des Smoky Mountains et membre du club Kiwanis de Sevierville.

Ils avaient toutefois remarqué que le vent forcissait. Une tempête venant du sud provoquait des rafales atteignant 50 km/h sur Gatlinburg, attisant les flammes à Chimney Tops et éparpillant des cendres incandescentes. À plusieurs kilomètres du foyer, juste au sud de Gatlinburg, ces cendres provoquèrent un autre départ d’incendie alors que les vents continuaient de fraîchir.

Le lundi après-midi, Melissa Dove, son père et ses deux filles, Hannah, 17 ans, et Grace, 9 ans, étaient dans le 4 X 4 familial, en train de rentrer chez eux, empruntant ce que les gens du lieu appellent The Spur (l’éperon), une route qui relie Pigeon Forge et Gatlinburg. Les rafales secouaient le véhicule et la fumée obscurcissait la vision. Puis ils virent les flammes qui se rapprochaient.

« J’ai appelé notre directeur des opérations », se remémore Melissa Dove et lui ai dit : « L’incendie est plus proche que nous pensions ».

LGarcia_KiwanisGatlinburg_0122
Terry Parton près des fondations de pierres sur lesquelles se dressait, autrefois, sa maison. Il prévoit de réutiliser les pierres pour reconstruire une maison sur ce terrain que possède sa famille depuis des décennies.

Terry Parton, réparateur de machines à laver et sèche-linge industriels, rentrait d’un déplacement de journée à Nashville. Empruntant The Spur pour entrer dans Gatlinburg, il était gêné par une fumée épaisse et évitait des branches et débris projetés sur la chaussée par les rafales violentes qui atteignaient alors 80 km/h. Vers 18h45, il entra dans l’allée de la maison de 325 m2, à flanc de montagne et sur deux niveaux, qu’il partageait avec sa mère et où son fils, Layne, 9 ans à l’époque, vivait une partie du temps. Il alla dans son jardin d’où il put voir les lumières de Gatlinburg, bien plus bas.

« Je suis retourné à l’intérieur et j’ai pris quelque chose à grignoter, je me suis versé une tasse de thé, j’ai donné à manger au chien. J’ai décidé de retourner dans le jardin. La fumée s’épaississait de plus en plus, de minute en minute. Vers 19 heures, des escarbilles de la taille d’une pièce de 25 cents flottaient dans l’air autour de moi. J’ai alors décidé qu’il était temps de partir ».

Ce que Melissa Dove et Terry Parton eurent à subir ensuite ressemble davantage à une scène déchirante d’un film qu’à la réalité de la vie. À ce moment-là, Melissa Dove ne pensait pas à sa maison sur deux niveaux et à trois chambres, au sommet de la montagne. Elle pensait exclusivement à en faire sortir sa mère et à l’amener saine et sauve dans la vallée ; mais comme les flammes s’élevaient sur les flancs de la montagne et les arbres jonchaient la route principale menant à son quartier, la police en avait barré l’accès.

Pleine de détermination, elle appela un ami, Mike Graves, qui possédait une Jeep équipée d’un treuil. Il se hâta de rejoindre Melissa et prit la tête de leur convoi de deux véhicules pour emprunter des chemins détournés. Quand ils commencèrent à monter, l’air était empli d’une fumée épaisse et les flammes léchaient les bas-côtés de leur route. À plusieurs reprises, Mike sauta de sa Jeep, une tronçonneuse à la main, pour scier et dégager des troncs d’arbre qui barraient le chemin. À un moment, un arbre bascula sur le 4 X 4 de Melissa et défonça la vitre avant, côté passager. Au bout d’une demi-heure, ils avaient tout juste parcouru un kilomètre et demi.

Quand ils atteignirent enfin la maison de Melissa, ils se saisirent rapidement de quelques objets à emporter et, une fois la mère de Melissa en sécurité à bord du véhicule, ils entamèrent la tout aussi terrifiante descente vers la vallée. À ce stade, le vent atteignait des pointes à 130 km/h. Autour d’eux, il y avait de plus en plus d’arbres couchés, de plus en plus de fumée, de plus en plus de flammes. Au milieu de cette horreur, Hannah se mit à lire un livre à sa sœur pour tenter de détourner son attention des flammes et lui faire oublier sa peur.

Pendant ce temps-là, Terry Parton et sa mère étaient également en train de fuir rapidement l’incendie. Sa mère se mit au volant de son pick-up. Terry emporta une valisette où il plaça quelques objets indispensables, quelques vêtements et des jouets pour son fils. Pendant la descente vers la vallée, il traversa des endroits où la chaleur était intenable, de part et d’autre de la route, mais le spectacle devant ses yeux ne le surprenait pas plus que ça, car il avait été pompier pendant six années en Géorgie.

« Le feu est si imprévisible » explique-t-il, « surtout avec des vents aussi violents … je savais qu’il pouvait passer derrière soi en un clin d’œil et on n’aurait rien pu y faire ».

Presqu’au pied de la montagne, Terry passa devant une petite chapelle où sont célébrés des mariages.

« Elle était totalement en proie aux flammes, le toit était parti en fumée et le réservoir de propane, juste à côté du bâtiment, projetait des flammes à environ 7 m de hauteur. On sentait la chaleur à travers les vitres du pick-up ».

LGarcia_KiwanisGatlinburg_0577

Quand ils atteignirent enfin la maison de Melissa, ils se saisirent rapidement de quelques objets à emporter et, une fois la mère de Melissa en sécurité à bord du véhicule, ils entamèrent la tout aussi terrifiante descente vers la vallée. À ce stade, le vent avait des pointes à 130 km/h. Autour d’eux, il y avait de plus en plus d’arbres couchés, de plus en plus de fumée, de plus en plus de flammes. Au milieu de cette horreur, Hannah se mit à faire la lecture à sa sœur pour tenter de détourner son attention des flammes et lui faire oublier sa peur.

Pendant ce temps-là, Terry Parton et sa mère étaient également en train de fuir rapidement l’incendie. Sa mère se mit au volant de son pick-up. Terry emporta une valisette où il plaça quelques objets indispensables, quelques vêtements et des jouets pour son fils. Pendant la descente vers la vallée, il traversa des endroits où la chaleur était intenable, de part et d’autre de la route, mais le spectacle devant ses yeux n’était pas pour le surprendre car il avait été pompier pendant six années en Géorgie.

LGarcia_KiwanisGatlinburg_0428

Quand ils atteignirent enfin la maison de Melissa, ils se saisirent rapidement de quelques objets à emporter et, une fois la mère de Melissa en sécurité à bord du véhicule, ils entamèrent la tout aussi terrifiante descente vers la vallée. À ce stade, le vent avait des pointes à 130 km/h. Autour d’eux, il y avait de plus en plus d’arbres couchés, de plus en plus de fumée, de plus en plus de flammes. Au milieu de cette horreur, Hannah se mit à faire la lecture à sa sœur pour tenter de détourner son attention des flammes et lui faire oublier sa peur.

Pendant ce temps-là, Terry Parton et sa mère étaient également en train de fuir rapidement l’incendie. Sa mère se mit au volant de son pick-up. Terry emporta une valisette où il plaça quelques objets indispensables, quelques vêtements et des jouets pour son fils. Pendant la descente vers la vallée, il traversa des endroits où la chaleur était intenable, de part et d’autre de la route, mais le spectacle devant ses yeux n’était pas pour le surprendre car il avait été pompier pendant six années en Géorgie.

« Le feu est si imprévisible » explique-t-il, « surtout avec des vents aussi violents … je savais qu’il pouvait passer derrière soi en un clin d’œil et on ne peut rien y faire ».

Presqu’au pied de la montagne, Terry passa devant une petite chapelle où son célébrés des mariages.

« Elle était totalement en proie aux flammes, le toit était parti en fumée et le réservoir de propane, juste à côté du bâtiment, projetait des flammes à environ 7 m de hauteur. On sentait la chaleur à travers les vitres du pick-up ».

LGarcia_KiwanisGatlinburg_0481
Terry Parton et Layne, son fils, fouillent parmi des objets calcinés. « Je me dois d’aller de l’avant pour mon fils », explique-t-il, « et de lui montrer que nous allons nous en sortir, quoi qu’il arrive ».

Melissa Melissa Dove, Terry Parton et leurs proches parvinrent à quitter la montagne sains et saufs. Mark Ross du Boys & Girls Club prit les dispositions nécessaires pour permettre à la famille de Melissa Dove de se loger à l’hôtel. Terry Parton et sa mère descendirent au motel Pigeon Forge où la petite amie de Terry exerce les fonctions de directrice générale.

Tard le lundi soir, la pluie se mit à tomber sur Gatlinburg et les vents s’apaisèrent. La pluie se manifesta de nouveau le mercredi et arrosa copieusement la région ; mais les dégâts étaient faits.

Ce qui allait désormais être connu comme « l’incendie de Chimney Tops 2 » avait brûlé 7 000 hectares, détruisant plus de 2 400 bâtiments, provoquant 14 décès et blessant plus de 170 personnes.

« Les incendies de forêt ne sont pas rares dans la région de Sevierville », explique Michele Steinberg, directrice de la division des incendies de forêt de la National Fire Protection Association des États-Unis, « mais jamais encore un incendie de forêt n’avait provoqué la destruction de bâtiments et la mort de personnes dans le Tennessee ».

Pour Melissa Dove, c’était « littéralement comme si une bombe avait explosé dans la ville ».

Le mardi, Mike Graves ramena Melissa Dove dans la montagne, passant de nouveau par des chemins détournés pour éviter les barrages installés par les autorités. À un moment, la route devint impraticable, alors ils poursuivirent leur progression à pied. Melissa Dove espérait encore que son quartier et sa maison auraient été épargnés … jusqu’à ce qu’ils arrivèrent dans sa rue.

« Le long de la rue, tout était détruit », raconte-t-elle, « il ne restait plus rien de ma maison sauf les fondations et la cheminée ».

Pendant quatre jours, les autorités interdirent à Terry Parton de retourner dans sa maison, mais son beau-frère, qui travaillait à 800 m de là, l’avait déjà averti qu’elle était partie en fumée, ce qui ne pouvait atténuer le choc qu’il ressentirait en le voyant de ses propres yeux.
« On commence par essayer de préparer un plan pour l’avenir et de trouver dans quelle direction on devrait s’orienter », explique Terry, « mais on se retrouve au milieu de sa maison et il n’y a rien, absolument rien, que des cendres et des briques et de l’acier ; c’est tout ! ».

Quand le printemps revint, Gatlinburg et ses habitants se concentrèrent résolument sur le retour à la normale. Pendant que le centre touristique qu’avait été la ville faisait savoir qu’il existait toujours et attendait les visiteurs dont il avait fortement besoin, Melissa Dove et Terry Parton s’affairaient à se reconstruire une vie.

Melissa Dove et ses filles vécurent d’abord dans une maison qu’un Kiwanien avait mise gratuitement à leur disposition, puis elles s’installèrent dans une maison de location. Terry Parton resta au motel avec son fils et sa mère s’installa dans une caravane toute proche. Ces deux familles firent partie des 23 familles auxquelles le fonds Kiwanis d’aide aux victimes de l’incendie apporta son aide.

Pour Terry Parton, il s’agissait de pourvoir aux nécessités de base.

« La grande préoccupation, c’était des vêtements pour Layne. Il est à cet âge difficile où un enfant pousse dans toutes les directions, sauf dans celle qu’on veut le voir prendre … (le fonds) m’a littéralement aidé à nous mettre des habits sur le dos ».

Grâce à des dons de la collectivité – habits et meubles – Melissa Dove put mettre de côté l’aide financière qu’elle avait reçue et elle plaça l’argent sur un compte d’épargne, ce qui lui permit de calculer et prévoir ce qu’elle allait faire ensuite.

« Étant donné ces souvenirs douloureux qui nous reviennent chaque jour, j’ai décidé de ne pas revenir m’installer à Gatlinburg ni de reconstruire sur mon terrain », explique-t-elle, « je ne veux pas prendre une décision à la hâte, avec l’argent qui nous a été donné si généreusement ».

À part cela, elle se concentre sur ce que l’incendie n’a pas emporté.

« Nous sommes en sécurité. Mes parents ont pu échapper à l’incendie. Nous avons beaucoup de chance. Peu importe où on vit, si on s’y sent bien ».

LGarcia_KiwanisGatlinburg_0638
Gatlinburg a repris sa vie quotidienne dans un décor lunaire de collines calcinées.

Cette histoire est parue dans le numéro d’août 2017 du magazine Kiwanis.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s