MOBILISATION DES SECOURS FACE À LA CATASTROPHE

Bien que sinistrés eux aussi, des Kiwaniens de la Louisiane ont aidé la collectivité à surmonter les conséquences d’ouragans dévastateurs. 

Tout comme l’état nord-américain où elle réside depuis 40 ans, Eva Abate —gouverneure 2018/19 du district Kiwanis de Louisiane-Mississippi-Tennessee occidental et membre de longue date du club Kiwanis Southwest Contraband de Lake Charles, en Louisiane — avait déjà affronté bien des tempêtes.

Puis, en août 2020, un nouvel ouragan, Laura, fondit sur la Louisiane.

Kiwanian Eva Abate. Photo by Kathy Anderson

La violence des vents de Laura, associés à une onde de tempête de plus de 5 m, provoqua des dégâts effroyables. À une quarantaine de kilomètres au sud de Lake Charles, à Cameron Parish, les maisons construites sur la côte ou à proximité immédiate subirent de très importants dommages et certaines d’entre elles furent même emportées par la montée des flots.

« Je crois que 90 % d’entre elles ont été entièrement emportées », explique Eva Abate, « elles ont tout simplement été aspirées par le golfe du Mexique ».

Certaines maisons étaient restées debout – ou au moins en partie – mais elles n’étaient plus habitables ; d’autres étaient dans un état exigeant un important chantier de réparation.

Bruce Hammatt, gouverneur 2019/20 du district Kiwanis de Louisiane-Mississippi-Tennessee occidental et actuel gouverneur élu, vit à Bâton Rouge avec sa femme, Joy, ancienne présidente du club Kiwanis de Bâton Rouge. À un moment, il avait été prévu que l’ouragan Laura frappe la région de Bâton Rouge. Lorsque Laura changea de trajectoire, les Hammatt décidèrent sans attendre d’apporter leur aide là où ils le pourraient. 

Kiwanian Malissa Sweeney. Photo by Kathy Anderson

Ils remplirent leur camionnette d’articles de secours puis prirent la direction de Lake Charles, un trajet d’environ deux heures en conditions normales.

« Ce n’étaient pas les conditions habituelles pour faire la route jusqu’à Lake Charles », explique Bruce, « car malgré un départ avant le lever du jour, il devait déjà être aux environs de midi quand nous sommes parvenus à destination ».

Avant de partir, les Hammatt avaient pu joindre Eva Abate — par pure chance, car bien des lignes téléphoniques et des antennes-relais de téléphonie mobile avaient été détruites. Le téléphone d’Eva Abate et de son mari fonctionnait toujours, mais leur maison, une structure de 40 ans, ne s’en était pas sortie indemne.

Toutefois, ils avaient encore de l’électricité grâce à un groupe électrogène, avec la possibilité de vivre dans leur camping-car pendant un certain temps. Alors, après avoir reçu l’appel des Hammatt, Eva Abate se porta volontaire pour jouer le rôle de centre de coordination des secours.

Elle dirigea les Hammatt vers une église de la région convertie en centre de distribution des secours, afin qu’ils y déposent leurs articles, puis elle leur indiqua quels résidents avaient besoin d’aide pour évacuer des arbres couchés par l’ouragan ainsi que d’autres débris. Là où ils le pouvaient, les Hammatt allèrent dégager les débris qui jonchaient les propriétés.

Pendant ce temps-là, le club Kiwanis de Bâton Rouge fit la demande d’une subvention de secours auprès du District de Louisiane-Mississippi-Tennessee occidental et Eva Abate recommanda que soit aidée la ville d’Iowa (Louisiane). Le club de Bâton Rouge utilisa ces fonds de secours pour acheter de la nourriture et de l’eau en bouteille, ainsi que pour fournir aux résidents d’Iowa des repas à venir chercher en voiture. Il donna le surplus de nourriture et de boissons à Eva Abate qui, à son tour, en fit don à l’école élémentaire M.J. Kaufman de Lake Charles. Le club Southwest Contraband acheta également des sacs à dos pour les enfants et les remplit de fournitures scolaires, d’articles d’hygiène, d’une lampe de poche et d’une peluche.

Photo by Kathy Anderson

Le 6 octobre 2020, l’ouragan Delta toucha la côte de la Louisiane à environ 20 km plus à l’est que ne l’avait fait l’ouragan Laura. Les bâches et autres éléments servant aux réparations en cours, sur les structures endommagées par le premier ouragan, furent emportés. C’est ainsi que le toit de remplacement qu’Eva Abate venait de faire poser sur sa maison fut à son tour arraché par l’ouragan.

Et le cycle des secours recommença. Et les Kiwaniens prirent de nouveau l’initiative.

Et ils reprirent l’initiative, une nouvelle fois, en février 2021, quand certaines régions se retrouvèrent sans eau ni électricité pendant jusqu’à une semaine, à cause d’un épisode massif de pluie verglaçante. Et ils prirent encore l’initiative, en mai 2021, lorsque des précipitations, qui par leur intensité venaient au troisième rang dans l’histoire de Lake Charles, priva la ville d’électricité et inonda des centaines de bâtiments.

La maison d’Eva Abate était parmi ces bâtiments. Pendant que, une nouvelle fois, les réparations étaient en cours, Eva et son mari vécurent encore plusieurs mois dans leur camping-car. Eva Abate ne se laissa pas abattre pour autant. 

« Nous nous tournons tout simplement vers l’avenir », déclare-t-elle.


Un commentaire

  • Merci pour le témoignage de la générosité et de l’actions des clubs kiwanis dans ces régions dévastées des US.

    J’aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s